Chercher un bureau
Vous êtes ici :

Péremption de l’instance : l’avocat doit veiller, aussi, à ce que la clôture soit rendue

Publié le : 01/03/2018 01 mars Mars 2018
Publications
Péremption de l’instance : l’avocat doit veiller, aussi, à ce que la clôture soit rendue Encourt la péremption de l’instance l’appelant qui, même après avoir demandé la clôture de l’affaire et la fixation pour plaider, n’accomplit plus aucune diligence dans un délai de deux ans sans qu’une ordonnance de clôture soit rendue.  

Procédure collective : le mandataire judiciaire, l’indivisibilité du litige et la renonciation à la caducité de la déclaration d’appel

Publié le : 23/01/2018 23 janvier Janv. 2018
Publications
Procédure collective : le mandataire judiciaire, l’indivisibilité du litige et la renonciation à la caducité de la déclaration d’appel En matière de vérification des créances, le lien d’indivisibilité entre le créancier, le mandataire judicaire et le débiteur-appelant, oblige ce dernier non seulement à intimer le mandataire judiciaire mais à lui signifier ses conclusions dans les délais et, à défaut, il ne peut être renoncé à la caducité encourue de la déclaration d’appel.

Sanction encourue par la nouvelle déclaration d’appel

Publié le : 15/01/2018 15 janvier Janv. 2018
Publications
Sanction encourue par la nouvelle déclaration d’appel Conformément à l’article 901 du code de procédure civile, la sanction encourue par l’acte d’appel qui ne mentionne pas les chefs de jugement critiqués est une nullité de forme, régularisable dans le délai imparti à l’appelant pour conclure.  

Nouvelle précision sur le délai de l’appelant pour conclure lorsqu’il forme deux appels

Publié le : 08/12/2017 08 December 2017
Publications
Nouvelle précision sur le délai de l’appelant pour conclure lorsqu’il forme deux appels Dès lors que la seconde déclaration d’appel a eu pour effet de régulariser la première qui était affectée d’une erreur matéielle, le déai de déô des conclusions, fixépar l’article 908 du code de procédure civile, commence à courir à compter de la première déclaration d’appel.

Irrecevabilité et déclaration de saisine

Publié le : 27/11/2017 27 novembre Nov. 2017
Publications
Irrecevabilité et déclaration de saisine Les irrégularités des mentions de la déclaration de saisine qui affectent le contenu de l’acte, et non le mode de saisine, ne peuvent entraîner l’irrecevabilité du recours. Mais si la déclaration de saisine est jugée irrecevable, la partie n’est plus recevable à régulariser une seconde déclaration de saisine.