Urgence sanitaire – calcul des délais
Chercher un bureau
Civ., 2ème, 12 mai 2016, n°14-28.086 (FS-P+B)

Civ., 2ème, 12 mai 2016, n°14-28.086 (FS-P+B)

Publié le : 07/07/2016 07 juillet juil. 2016

La 2ème Chambre civile de la Cour de cassation rend un arrêt majeur, publié au Bulletin et dont la portée intéresse tant la première instance que l'appel, en estimant irrecevable l'exception de procédure soulevée in limine litis dans des conclusions au fond puis notifiées ensuite devant le Juge de la mise en état.

--

Dans le cadre d’une affaire initiée devant le TGI, le défendeur soulève in limine litis, dans ses conclusions au fond, une exception d’incompétence au profit du Conseil des prud'hommes, avant d’aborder ses demandes au fond. Quelques mois plus tard, il notifie, conformément à l'article 771 du Code de procédure civile, des conclusions d’incident pour saisir le Juge de la mise en état de cette exception d’incompétence.
 
Le Juge de la mise en état ayant rejeté l’exception d’incompétence, le défendeur interjette appel de l’ordonnance. La Cour d’appel déclare l’exception d’incompétence irrecevable, pour n’avoir pas été soulevée in limine litis dans des conclusions spécialement destinées au Juge de la mise en état et avant les conclusions au fond qui soulevaient pourtant l'exception de procédure in limine litis. La Cour de cassation opère un véritable revirement en rejetant le pourvoi et en confirmant l’analyse de la Cour d’appel.
 
Il n'est donc plus possible de considérer, comme c’était le cas jusqu’à présent, qu’une exception de procédure est recevable, même soulevée à tort dans des conclusions au fond, dès lors qu’elle est soulevée in limine, avant toute défense au fond, puis régularisée ultérieurement par une saisine du Juge de la mise en état ou du Conseiller de la mise en état par des conclusions d’incident. Pour que l'exception de procédure soit recevable, l'avocat devra avoir nécessairement saisi le Juge ou le Conseiller de la mise en état de son exception de procédure avant même de notifier ses conclusions au fond et ce quand bien même ces dernières soulèveraient-elles in limine litis ce moyen de procédure.

Romain Laffly

Historique

<< < ... 54 55 56 57 58 59 60 ... > >>
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.