Chercher un bureau
Lexavoué désormais présent à Colmar

Lexavoué désormais présent à Colmar

Publié le : 07/07/2016
Et de 22 ! Créé en février dernier, le bureau colmarien de Lexavoué vient compléter notre maillage territorial des cours d’appel françaises. À sa tête ? Guillaume Harter, qui conseille, défend et représente ses clients devant les juridictions compétentes en matière de droit immobilier, droit social, en droit pénal... Présentation.

Coopté à l’unanimité en décembre dernier, Guillaume Harter gère le nouveau bureau colmarien (Haut-Rhin) de Lexavoué. « Je suis entré en contact avec Lexavoué via le cabinet d’Amiens qui a été mon postulant dans une affaire. Nous nous sommes aperçus que nous partagions une vision de la profession, des pratiques, des valeurs et des intérêts communs : proposer une offre globale aux clients, de l’assignation jusqu’à l’exécution, dans le plus grand nombre de cours d’appel en France. La connaissance des usages et des jurisprudences locales en plus ! C’est une offre originale que tous les cabinets ne se sont pas capables de proposer, s’enthousiasme Guillaume Harter. » Et des spécificités, il en existe un certain nombre en Alsace. Hérité de la période de l’occupation allemande, le droit local est constitué de textes français antérieurs à 1870, conservés par l'Allemagne après 1871, et de textes promulgués pendant la période allemande entre 1870 et 1918, partiellement maintenus en vigueur par les lois civile et commerciale du 1er juin 1924. Il touche de nombreux domaines : artisanat, associations, assurances, chasse, cultes, droit communal, droit du travail, faillite civile, justice, partage judiciaire, procédure civile, professions juridiques, publicité foncière, Sécurité Sociale, voies d’exécution. « Le droit local a, par exemple, inspiré le dispositif de faillite personnelle du droit français. En Alsace et en Moselle, les tribunaux de commerce n’existent pas, nous avons des chambres commerciales dans les tribunaux de grande instance, prend en exemple Guillaume Harter. Les spécificités du droit local sont des difficultés supplémentaires pour les avocats qui n’ont pas l’habitude de plaider dans nos régions. »
 
Un cabinet visionnaire
Douze ans après avoir prêté serment et près de dix ans à la tête de son propre cabinet, Guillaume Harter a donc rejoint Lexavoué. « C’est un réseau novateur, moderne et avant-gardiste, apprécie-t-il. Les associés ont une vision entrepreneuriale du métier, un état d’esprit auquel j’adhère pleinement. Anticiper, c’est notre credo. L’interprofessionnalité, c’est l’avenir des professions du droit et des chiffres. Chez Lexavoué, c’est déjà le présent ! Instaurer une marque forte au niveau national est aussi un atout de taille dont peu de cabinets peuvent se prévaloir. Enfin, Lexavoué, ce n’est pas un simple réseau, mais une vraie société d’avocats composée de 32 associés accompagnés dans leurs tâches par plus de 80 avocats collaborateurs, clercs et secrétaires. C’est aussi une marque connue désormais nationalement et composée de personnalités disposant chacune d’une forte notoriété locale. »
Hier comme aujourd’hui, Guillaume Harter conseille, défend et représente une clientèle d’entreprises et de particuliers. Pour ces derniers, il intervient notamment en matière de procédures d'appel pour le droit de la responsabilité, le droit de la famille, le droit pénal, le droit du travail et le droit immobilier. Il accompagne les PME en droit immobilier, en droit de la responsabilité et en droit social. Enfin, il assure des missions de postulation pour des confrères avocats.
Ses ambitions aujourd’hui ? « Développer ma clientèle et défendre au mieux les intérêts de mes clients locaux au sein d’un groupe national», conclut Guillaume Harter.
 

Historique

<< < ... 21 22 23 24 25 26 27 ... > >>